L’argile : un décontaminant universel


Par les temps qui courent et pour tous celles et ceux qui auraient besoin de se détoxiner, détoxifier, détoxiquer, décontaminer sans s’intoxiquer ni se ruiner, le bon plan à essayer car il est à la portée de toutes les bourses, c’est l’argile verte.

Quand certaines H.E. (huiles essentielles) sont rayées de la carte et font forcément défaut à certains, on peut se tourner vers notre mère Terre pour lui demander de nous nettoyer par son flot d’amour guérisseur. Je ne crois pas que l’on puisse interdire un jour la vente de l’argile. Ce jour-là, c’est que l’homme aura totalement renié d’où il vient et qui il est vraiment.

En usage externe, les bienfaits thérapeutiques de l’argile sont bien connus, même s’ils sont peu utilisés actuellement

Elle a des propriétés antiseptiques (détruit les agents pathogènes sans agresser les tissus sains), absorbantes (retient les liquides), adsorbantes (attire de la profondeur à la surface, par exemple, les échardes, le pus et tout ce qui a pu pénétrer dans le corps), anti-inflammatoires, antalgiques (soulage les douleurs), cicatrisantes, hémostatiques (arrête le saignement d’une plaie), reminéralisantes, radioactives (utilisation suite à des brûlures de radiothérapie), désodorisantes, adoucissantes. N’hésitez pas à écouter cet entretien audio avec Chantal Morel sur les pouvoirs de l’argile en cas de brûlures, blessures, irradiations, piqûres et la manière de la préparer.

En usage interne, l »argile aurait aussi des propriétés incroyables

Elle pourrait éliminer les produits chimiques naturels et artificiels, les contaminants radioactifs, les métaux lourds, les bactéries et les virus, les toxines et les molécules toxiques. Le grand nettoyage de printemps, tout en douceur, quoi!

Je viens de faire, pendant un mois, la cure d’argile préconisée par Jade Allegre dans son article « L’argile : un décontaminant universel » paru sur le magazine Biocontact de février 2012. Le premier verre fut surprenant, le deuxième fut presque succulent. Ensuite, les rendez-vous matinaux avec la boisson verte devinrent un rituel agréable. Voici la recette :

Attention, insiste Mme Allegre, il est important de  faire cette cure loin de tout traitement médicamenteux ou allopathique car l’argile emporte avec elle toute molécule étrangère à -ou toxique pour-  l’organisme.

Jade Allegre est présidente de l’association L’homme et l’argile et l’auteur de « Survivre en ville« , un petit manuel pour savoir boire, manger et se soigner en situation d’urgence.  Pour lire l’article de Jade Allegre sur l’argile paru dans le Biocontact n°221 de février 2012, cliquez ici.

Pour tout savoir sur l’argile et ses vertus, Jade Allegre recommande le livre de Raymond Dextreit, « L’argile qui guérit, mémento de médecine naturelle » aux Editions Vivre en Harmonie.

Bonne cure!

N’hésitez pas à me faire part des résultats de vos expériences…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 295 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :