Boire de l’eau d’argile

Pourquoi boire de l’eau d’argile?

L’argile est une substance vivante. Pourvue de cette intelligente de la nature qui lui permet d’agir avec discernement, l’argile bactéricide et  antiseptique entrave la prolifération des micro-organismes pathogènes, c’est-à-dire tous corps parasitaires et par conséquent indésirables, et dans le même temps favorise la reconstitution cellulaire saine. « Tout ce qui est malsain, émetteur de radiations négatives, est attiré invinciblement vers l’argile, radiant pôle positif », nous dit Raymond Dextreit.

Dans son excellent livre, L'argile qui guérit, dont je m’inspire largement pour cet article, on peut lire que « l’argile va là où est le mal. Utilisée en usage interne, par voie buccale, anale ou vaginale, l’argile se dirige vers le foyer morbide et s’y fixe parfois pendant plusieurs jours pour finalement entrainer pus, sang corrompu, etc., dans son évacuation. »

Avec son pouvoir absorbant extraordinaire (y compris sur les odeurs), l’argile attire à elle toutes les impuretés et autres substances pouvant être toxiques ou communiquant une saveur désagréable à un aliment.

Son pouvoir adsorbant permet la captation, en vue de l’évacuation, des éléments non utilisables de l’alimentation ainsi que des produits de désassimilation ou de desquamation, en suspension dans les liquides stagnant ou progressant dans les viscères.

L’argile a une affinité avec tout ce qui vit: plante, animal, humain. D’ailleurs, selon la bible de Chouraqui, Adama ou Adam-le-glébeux, poussière de la glèbe, est formé à partir de la glaise. L’argile est une terre glaise : elle peut être verte, rouge, jaune, grise, blanche, etc. Toujours selon, R. Dextreit, il faut chercher celle qui convient le mieux à l’affection traitée et/ou au tempérament du malade. A retenir aussi : c’est que plus l’argile a été exposée au soleil, à l’air, à l’eau de pluie, et plus elle est active.

Bénéfices de l’argile en usage interne

Bactéricide, elle peut rendre inoffensive l’eau polluée.

Son pouvoir absorbant enlève à l’eau des villes ses relents chimiques de chlore et autres. L’argile débarrasse l’eau de ses odeurs, et son action se poursuit tout le long du tube digestif en libérant le canal de ses intrus, à commencer par les gaz.

Tout ce qui est malsain va être éliminé. Mais, si les déchets drainés vers l’intestin sont trop nombreux, il peut y avoir un embouteillage (constipation). Pour ne pas en souffrir, on peut agir avec une tisane laxative. Et surtout boire beaucoup d’eau entre les repas, afin que le volume de liquide soit suffisant pour délayer ces amas de déchets et les entraîner vers la sortie.

C’est pourquoi, si vous souhaitez expérimenter les bienfaits de l’argile en usage interne, vous commencerez toujours par habituer votre corps pendant quelques jours. Et vous boirez uniquement de l’eau argileuse, en laissant au fond de votre verre le dépôt.

L’argile, ami du tube digestif, et bien plus encore…

Pour toutes les irritations, ulcérations ou même ulcères des organes digestifs, l’argile constitue un pansement actif qui élimine les cellules détruites et activent leur reconstitution. Ses propriétés colloïdales agissent comme détersives et enlèvent toutes les substances nocives.

Son pouvoir adoucissant, absorbant et cicatrisant est idéal en cas d’entérites, inflammations de la muqueuse intestinale, ou de dysenterie, maladie infectieuse provoquant des diarrhées graves.

Mais, au-delà de cette action directe et bienfaisante sur le tube digestif, sur la constipation ou les diarrhées, l’argile va bien plus loin : elle agit sur tous les organes et sur tout l’organisme. Son travail d’épuration se poursuit dans le sang. L’argile le nettoie et l’enrichit.  Et toujours selon R. Dextreit, la même petite cuillerée à café d’argile peut guérir une furonculose rebelle et une anémie tenace. Et ça, c’est extraordinaire! Car l’argile ne contient pas une profusion de minéraux. Au contraire, elle est constituée principalement de silice et d’alumine, et dans une moindre proportion, de chaux, de magnésie, de sesquioxyde de fer, etc.

La composition de l’argile ne suffit pas à expliquer son action reconstituante des globules rouges du sang. En un mois de cure d’eau d’argile, on assiste à une impressionnante augmentation des hématies.

Et partout où il y a carence, l’argile semble agir pour les combler sans que l’analyse ne révèle une exceptionnelle richesse de ces substances carencées dans l’argile. Selon une publication de la NASA, l’argile aurait joué un rôle important dans l’apparition de la vie sur terre, en contribuant à la concentration des acides aminés, éléments constitutifs des protéines. Renfermant des métaux, les argiles attirent les nucléoprotéines dont l’assemblage forme les chaines d’acide désoxyribonucléique ou A.D.N.

Recette de l’eau d’argile

  • Attention : l’argile se manipule avec du bois ou du plastique. Ne surtout jamais utiliser de récipient ou ustensile en métal.
  • En début de cure, il est conseillé de ne boire que l’eau et de laisser le dépôt au fond du verre. Cela s’appelle l’eau argileuse.
  • Eau d’argile : dans un demi-verre d’eau non bouillie,  saupoudrez 1 cuillerée à café d’argile.

Faites cela le soir pour boire la préparation le lendemain matin. Ou faites cela le matin si vous souhaitez boire cette préparation le soir au coucher.

Au delà des 3 premiers jours de cure, boire l’eau ainsi que le dépôt d’argile au fond du verre.

La première cure d’argile dure 3 semaines. Puis, on fait une semaine de pause. Après cet arrêt, on peut reprendre la cure pendant plusieurs mois à raison d’une semaine de cure alternant avec une semaine de repos.

En cas de tension artérielle élevée, on prendra seulement 1 ou 2 pincées d’argile par jour dans de l’eau, ou 1 cuillerée à café dans de l’eau 2 fois par semaine.

Bonne cure et bonne santé!