La bouteille champenoise

La bouteille champenoise vide : à consommer sans modération…

Voilà une méthode extrêmement peu coûteuse et très efficace pour harmoniser un lieu perturbé (failles, cours d’eau souterrains, lignes du réseau Hartmann et Curry…), c’est-à-dire pour remettre en parfait équilibre une habitation. C’est peut-être parce qu’il ne rapporte rien à personne (en termes financiers) que cette méthode est peu répandue.

La bouteille champenoise selon André Philippe

Jacques La Maya en donne une première version dans son livre Médecine de l’Habitat, qu’il emprunte à André Philippe.

Le système consiste à faire le plan du rez-de-chaussée d’une maison ou tout simplement le plan d’un appartement, plan le plus précis possible avec des traits bien nets. On réduit ensuite ce plan de sorte qu’il puisse tenir exactement sous le fond incurvé d’une bouteille champenoise, vide, propre et bouchée, sans étiquette de marque.

Pour un travail à distance, on oriente le plan dans le même sens que l’habitation. Pour un travail sur place, on oriente le plan parallèlement aux murs de l’habitation.

On installe plan et bouteille sur un meuble ou une étagère, en tout cas, pas au fond d’un placard. Ce système est simple et ne se sature jamais.

M. La Maya précise que la loi qui joue dans ce système est à énoncer comme suit : « Un plan donne la représentation exacte de tous les rayonnements existants à l’endroit dont il est la représentation graphique. Réciproquement, on peut créer ou annuler à partir de ce plan un rayonnement quelconque à l’endroit lui-même. »

L’avantage de cette méthode par rapport à celle figurant ci-dessous est que vous n’avez pas besoin d’être radiesthésiste pour l’utiliser. On peut placer le plan n’importe où, pourvu qu’il soit correctement orienté par rapport à l’habitation à laquelle il se réfère. Cela dit, n’oubliez pas que chacun d’entre nous est un radiesthésiste en devenir.

Je l’ai utilisé récemment pour harmoniser la maison d’une amie qui présentait des troubles du sommeil depuis son installation dans sa nouvelle maison, c’est-à-dire depuis un an et demi. Dés le premier soir de la mise en place de la bouteille (travail à distance), elle en a ressentie les effets : c’est la première fois qu’elle dormait d’un sommeil qu’elle qualifia de profond et réparateur.

La bouteille champenoise selon Jean de La Foye

Jean de la Foye donne une méthode quelque peu différente dans un article publié dans la sur le site de Jean Uguen.

« Nous souhaitons à tous d’essayer la champenoise avec profit. La bouteille champenoise ou ses équivalentes sont des bouteilles à forme extérieure douce avec un culot bien accusé. Elles sont fort intéressantes pour le radiesthésiste qui sait les utiliser.

Le goulot est négatif et appelle le ( + ) cosmique. Le culot est positif et s’oppose au (-) provenant du centre de la terre.

La bouteille seule, vide et débouchée, posée verticalement sur une  » ligne à menhirs « , rétablit un équilibre de forme de l’environnement à condition de choisir l’emplacement au millimètre près sur l’axe de cette ligne. Celle-ci est le siège de courants électriques d’origine naturelle, très faibles mais réels, de l’ordre de quelques micro-ampères ou dizaines de micro-ampères. (…)

Vous vous demandez peut-être comment trouver l’emplacement où mettre la bouteille ?

Après avoir repéré la zone à menhirs avec le pendule hébreu LH, vous vous déplacez en tenant la bouteille suspendue verticalement par le goulot tenu entre pouce et index de la main libre. Lorsque le pendule ( + ) réagit au-dessus de la bouteille, vous êtes proche de l’emplacement idéal qui provoque le  » Shin  » à l’endroit au-dessus de tous les vivants qui se trouvent dans le rayon d’action de la bouteille.

Maintenant, remplissez d’eau une bouteille champenoise et posez à plat sur le goulot débouché un papier ou un carton où vous avez dessiné à l’encre noire une forme émettrice, par exemple de V+M, R.M., V-M, etc. Vous constaterez avec un pendule spécialisé (universel, équatorial, peu importe) que l’eau se charge de la « couleur  » jusqu’à saturation.

Cela m’a conduit à remplacer le papier par une grosse bille en verre, matériau non polarisé ni magnétique. Cette sphère sans préférence particulière est en résonance permanente avec les données globales de l’environnement immédiat ou lointain. Toute sa surface est le siège d’un LYLH. ( NDLR : c’est de l’hébreu, pour moi)

Autrement dit, la bille résume tous les équilibres de la sphère Chaumery – de Bélizal, mais, sans pôles ni équateur fixes, elle capte en pleine disponibilité.

Posez cette bille en verre de deux à trois centimètres de diamètre, qu’on trouve dans tous les magasins de jouets et que les enfants appellent « boulet « , sur le goulot débouché d’une bouteille vide verticale, vous constatez que nombre de nocivités ont disparu. Des polarités se sont remises dans le bon sens, mais, cependant, si l’ambiance obtenue s’est améliorée, elle n’est pas parfaite lorsque vous l’étudiez avec des appareils de mesure précis. C’est un compensateur approché, qui le restera toujours plus ou moins. Car il est pratiquement impossible de maintenir en permanence les conditions d’une perfection, l’outil lui-même et sa verticalité restant en dehors des normes de précision requises.

Posez maintenant votre bille sur une  » Champenoise  » débouchée remplie d’eau. Votre pendule LYLH réagit au-dessus de la bouteille pendant toute la durée de la charge due à la bille, c’est-à-dire pendant quelques minutes.

Versez quelques gouttes de cette eau ainsi  » dynamisée  » sur un témoin de vivant, vous lui faites émettre au-dessus le  » Shin  » à l’endroit pendant quelques instants, ainsi que le LY Nord-Sud, le LH Est-ouest et le rayon guérisseur vers le sujet. Autrement dit, ce témoin a été rendu provisoirement en bonne santé.

De là à faire boire cette eau, le pas est vite franchi. Une femme victime d’un eczéma rebelle a vu ses démangeaisons disparaître en une nuit après avoir bu un verre de cette eau.

Un garçon de onze ans faisait de dix à quinze crises nerveuses par jour à la suite d’un traumatisme d’ordre affectif. L’eau dynamisée par la bille a, dès le lendemain, ramené le nombre de crises à quatre ou cinq. Maintenant, comme me l’a écrit le docteur traitant, l’enfant ne fait plus de crises et se remet lentement mais régulièrement.

Ce sont là des cas spectaculaires dont il ne faut pas espérer d’emblée la reproduction. Il semblerait que cette eau agisse en premier sur les troubles nerveux, mais il y a fort à penser, qu’à terme, elle puisse soulager d’autres malades et aider l’action purement médicale en ramenant un équilibre provisoire à chaque absorption.

Ce n’est pas une eau inoffensive. En effet, prise d’emblée en trop grande quantité, elle a causé des vertiges, insomnies et palpitations, troubles mineurs et apparemment sans danger grave. Il faut donc au début se montrer prudent et s’adapter progressivement à des doses de plus en plus fortes jusqu’à faire de ce liquide l’eau de boisson habituelle.

Notez que, bille enlevée, l’eau se décharge peu à peu, en quelques heures ou en quelques jours suivant l’intensité lumineuse de l’environnement.

Quant à la bille elle-même, il est très possible et même probable que sa couleur, son matériau aient de l’importance. Ce sera vous, amis radiesthésistes, qui pourrez mener cette étude à bien. Personnellement, je pense qu’une sphère en cristal transparent incolore serait la meilleure bille à usage universel.

Lorsque vous obtiendrez des résultats, ne manquez pas d’en faire part à votre revue, car c’est par la confrontation de multiples essais dans les conditions les plus diverses qu’une doctrine d’emploi pourra se faire jour. »

Conclusion

Ne jetez plus vos bouteilles champenoises vides. Apportez-les aux géobiologues qui se trouvent à côté de chez vous. Elle pourront apporter à d’autres d’immenses bienfaits .

Les SCAP, symboles compensateurs d’André Philippe

Les symboles compensateurs d’André Philippe, plus connus sous le nom de S.C.A.P. sont des dessins qui émettent une onde de forme permettant d’annuler certaines perturbations d’ordre géobiologique ou électrique ou d’un autre ordre, c’est-à-dire abstrait.

Les S.C.A.P. sont des symboles en diffusion libre, c’est-à-dire gratuits, mais j’ai quand même trouvé sur la toile des sites, espagnols ou portugais, où ils étaient en vente. Incroyable!

Cliquez ici pour savoir ce qu’en dit M. Jacques La Maya dans son livre (excellent, une vraie Bible, mais je l’ai déjà dit ailleurs) « La médecine de l’habitat », ses conseils et ses mises en garde.

André Philippe a conçu plusieurs S.C.A.P. :  il les a fait évoluer au fil du temps, au fil des expériences, positives et négatives aussi, d’ailleurs. Dans quel but? De les améliorer sans cesse. Lorsqu’on a pour tâche d’harmoniser une onde nocive ou un lieu et que l’on envisage de recourir à un S.C.A.P., je ne crois pas qu’il s’agisse d’opter systématiquement pour le plus récent. Il faut tester par recherche radiesthésique. C’est du cas par cas. Et il faut toujours suivre l’évolution des choses après la mise en place d’un S.C.A.P. Comme dirait M. La Maya, on ne sait jamais… Il peut y avoir des surprises.

Le 1e modèle

Devenu un classique, c’est le suivant :

Le 2e modèle

C’est le S.C.A.P. 3C 3T (avec 3 croix et 3 triangles) date de janvier 1987 : il est donné comme absolument universel dans ses effets, c’est-à-dire anti-ondes nocives concrètes (ONC)  et abstraites (ONA).

Le 3e modèle

C’est le « S.C.A.P. 3T. 3 C. Héb. » : il a été mise en service à partir de mai 1987. C’est une amélioration du précédent. Il comporte en plus 3 lettres en hébreu carré qui représentent les 3 éléments de la Sainte-Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit). Il est donné comme très efficace sur tous les plans (y  compris magie et affaires d’ordre spirituel).

Et une variation de ce modèle (intégré dans le symbole solaire) :

Et avant le 4e modèle, il y a probablement eu celui-ci : sans le shin et sans les trois cercles. Celui-ci est en vente (hallucinant!) sur certaines sites.

Le 4e modèle

Ci-dessous : il date de mars 1990 et remplace tous ceux qui l’ont précédé pour ce genre de symbole à effets multiples.

Et le 5e modèle paru en 2003

Mais , c’est pas fini. En voici d’autres encore… Si quelqu’un a des pistes concernant la chronologie de l’évolution des S.C.A.P., n’hésitez pas à partager ces infos avec nous.

Utilisation des symboles compensateurs

En consultant divers sites sur internet abordant les S.C.A.P., on trouve beaucoup de gens qui les connaissent mais peu qui les utilisent.

Pour ma part, j’ai commencé à les utiliser il y a quelques mois, et je dois dire que les résultats sont assez époustouflants. Comme il y a plusieurs modèles (je vous en ai présenté 9 au total, mais peut-être y en a-t-il d’autres?), il faut déterminer au pendule celui qui convient le mieux au problème auquel on doit faire face. Pour cela, une fois que vous avez détecté l’origine du problème ou l’endroit où la perturbation est la plus forte (avec une planche « géodynamètre », par exemple), vous déterminez au pendule toujours, donc par le ressenti, celui qui apportera le plus de bénéfices et le moins d’effets secondaires. Après la pose, vous vérifiez le taux vibratoire : vous l’aviez bien sûr vérifié au préalable! Vous refaites un test au géodynamètre. Tout doit avoir progressé significativement. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, sélectionnez un autre S.C.A.P. et refaites les tests.

Deux exemples

Monsieur Jean

Jean, un monsieur de 84 ans habitant à Chartres est de plus en plus fatigué et a de plus en plus de mal à marcher. Il se plaint de très mal dormir, puisqu’il est réveillé 6 à 7 fois par nuit par des crampes extrêmement douloureuses. Il va plusieurs fois par semaine chez son médecin qui le gave de médicaments mais aucune amélioration en vue. J’interviens chez lui… Je teste la chambre  : elle va bien. Je teste son lit : il va très mal avec un taux vibratoire à 2000 Angströms et le géodynamètre qui ne veut pas monter au-delà de -40. Je regarde sous son lit  et là,  je découvre un enchevêtrement de fils électriques et de multiprises : l’horreur. Mais le pauvre homme, victime du confort moderne, a investi dans un lit électrique qui permet de surélever le haut ou le bas du matelas. Le problème de ce genre de lits est que le moteur se situe à l’aplomb du tronc où se rassemblent tous les organes vitaux et que le corps endormi est particulièrement sensible à cette pollution invisible électrique. J’enlève donc toutes les multiprises et tous les fils qui trainent sous le lit, je déconnecte les prises alimentant les deux moteurs du lit (évidemment , ce ne sont pas des prises de terre, ça aurait été trop beau) et je les rebranche dans le bon sens (sens où le champ de torsion est positif). Vous pouvez vous reporter en ce qui concerne le champ de torsion et les prises à mon article « La fée électricité et ses attaques sournoises » et au paragraphe « Brancher une prise mâle dans la prise femelle ». Je choisis au pendule le S.C.A.P. qui sera le plus bénéfique pour neutraliser la pollution en provenance des moteurs. Je place un S.C.A.P. sur chaque moteur. Et le tour est joué. Dès la première nuit, Monsieur Jean a senti la différence. Il ne s’est réveillé qu’une seule fois avec une toute petite crampe. Voilà bientôt deux mois que j’ai placé ce dispositif et il se sent de mieux en mieux : il dort vraiment mieux et a même retrouvé de l’appétit.

Sylvie

Sylvie habite à Créteil dans un joli appartement assez lumineux, assez agréable de prime abord. Seul inconvénient : les garages abritant toutes les voitures de l’immeuble sont situés juste en-dessous de chez elle. Donc elle vit et dort au-dessus d’un empilement de voitures. Lorsque j’arrive chez elle, la pollution électrique en provenance du sous-sol se retrouve partout. Sous son lit passe un nœud du réseau Hartmann  : la pollution électrique du sous-sol amplifie sa nocivité. Pour harmoniser le lieu, je place un S.C.A.P. choisi au pendule sur le nœud du réseau H. sous son lit. Je refais des tests et vérifie que la pollution électrique n’est plus là. Il y a aussi un pan de mur dans un placard contenant des vêtements qui présente des traces d’humidité et de moisissures. Chaque fois  que Sylvie rentrait chez elle, l’odeur de renfermé l’agressait. Je place un autre S.C.A.P. sur le mur humide et lui demande de le nettoyer pour que l’on puisse constater ou non l’arrêt de la prolifération des champignons. Résultats : Sylvie retrouve un bon sommeil réparateur, le mur humide a séché et l’odeur de moisi a disparu pendant deux mois, mais est en train de revenir. Le S.C.A.P. du mur s’est peut-être saturé, et il faudra le remplacer par un autre.


La fée Electricité et ses attaques sournoises

Simulateur d’aube : électro-sensibles, s’abstenir…

Attention! Sont mis sur le marché des produits qui causent bien plus de tord (invisible, inodore) qu’ils ne font de bien.

Exemple : le simulateur d’aube.

Y a-t-il une volonté de nuire délibérément à la population, c’est-à-dire vous et moi, ou bien ces marchands de bien-être , de mieux-être sont-ils simplement de simples ignorants?

Une petite anecdote : il y a quelques années, alors que j’habitais un rez-de-chaussée très faiblement éclairé en hiver, je souffrais d’un terrible manque de lumière, surtout le matin pour me réveiller. J’ai donc fait l’acquisition d’un simulateur d’aube. Que je plaçais sur ma table de nuit, c’est-à-dire non loin de ma tête. Au début,  j’étais très contente de cet objet qui me permettait de me réveiller en douceur et de bonne humeur.

D’ailleurs, lorsque l’on va sur les sites qui promeuvent cet objet on peut lire :

« Les avantages du simulateur d’aube Lumie 200 : il aide à réguler les rythmes biologiques et permet de passer de meilleures journées. L’efficacité biologique de ce simulateur d’aube Lumie est prouvée par de nombreuses études scientifiques (mais les sources ne sont jamais citées).En effet, grâce à sa lumière et à sa synchronisation, le Lumie 200 permet de retrouver tonus et vitalité au réveil.Fini la dépression saisonnière et la fatigue au réveil, cet éveil lumière Lumie permet une amélioration de la qualité de votre sommeil. »

Mais les effets positifs n’ont pas duré longtemps

Assez rapidement, en fin de nuit, j’ai commencé à avoir d’étranges sensations dans les mains, dans les doigts, comme des engourdissements, des fourmis, des pertes de sensations, une impression d’avoir les mains gelées de l’intérieur. Au début, je n’y prêtais pas trop attention. Puis j’ai déménagé, emportant avec moi mon fidèle simulateur. Je l’installai dans ma nouvelle chambre située à l’ouest et ne bénéficiant toujours pas des rayons du soleil levant. Et fidèlement, mes sensations bizarres au niveau des mains étaient toujours là le matin. Et lorsque je prenais mon scooter, dans la fraîcheur ou la tiédeur matinale, ma main droite était totalement congelée sur la poignée d’accélération, j’avais du mal à bouger les doigts. Par contre lorsque je reprenais mon scooter le soir, en rentrant de mon travail, ces sensations désagréables n’étaient jamais au rendez-vous.

Et puis surtout, j’étais extrêmement fatiguée. Malgré une bonne hygiène alimentaire (nourriture bio), malgré la pratique très régulière de l’aïkido, je n’arrivais pas à me débarrasser d’une fatigue chronique, qui me minait peu à peu et me déprimait.

A ce stade, un être humain lambda aurait peut-être déjà consulté un médecin, voire même plusieurs, et des spécialistes… d’autant que les symptômes de mon mal duraient depuis deux ou trois ans déjà mais, moi, je suis plutôt du genre à essayer de comprendre la cause de la désharmonisation car je suis convaincue que nous sommes faits pour être en parfaite santé.

Un jour, un ami géobiologue est venu chez moi et m’a dit : « Tu ne devrais pas garder ton simulateur, c’est un objet particulièrement nocif ». Je l’ai écouté et, avant de me décider à me débarrasser de cet objet, j’ai donc cherché au pendule les vibrations couleurs émises par l’appareil et j’ai pu constater…

Brancher une fiche mâle dans la prise femelle

Mais avant ça, il faut que je vous explique quelque chose à propos des fiches électriques mâles sans terre et  la manière de les brancher. Vous pouvez les brancher dans un sens ou dans l’autre, en retournant la prise, mais la qualité de l’électricité ne sera pas la même.

Il y a un sens où le champ de torsion du champ électromagnétique est positif, c’est-à-dire biotique, favorable à la vie, et un sens où le champ de torsion du champ électromagnétique est négatif, c’est-à-dire anti-biotique, défavorable à la vie.

Vous pouvez tester ça vous-même avec un pendule : vous approchez une main de la fiche dans la prise et vous demandez quel est le champ de torsion :

  • s’il est positif, le pendule se met à tourner dans le sens horaire, à droite,
  • s’il est négatif, il tournera dans le sens anti-horaire, à gauche.

Il suffit de demander et vous obtiendrez la réponse.

Résultats de mes tests au pendule sur le simulateur d’aube

Puisqu’il y a deux manières de brancher une fiche mâle, j’ai donc tester le simulateur deux fois, une première fois avec la fiche branchée correctement (champ de torsion positif) et le seconde fois avec la fiche branchée de manière incorrecte (champ de torsion négatif), en m’interrogeant sur les vibrations couleurs émises par l’appareil.

Avec la fiche branchée correctement, j’ai constaté que :

  • le taux vibratoire du simulateur d’aube s’élève à 2000 Angstroms (échelle de Bovis)
  • et, au niveau des vibrations couleurs, quand la lampe est éteinte (fonction affichage de l’heure activée uniquement), l’appareil émet en V-m (vert négatif magnétique), N m (noir magnétique) et I.R m (infra-rouge magnétique), R m (rouge magnétique), O m (orange magnétique), J e (jaune électrique), V+e (vert électrique), B e (bleu électrique)  et le reste du spectre (de indigo à blanc) est en phase magnétique.
  • en revanche, quand la lampe est allumée,  l’appareil émet en V-e (vert négatif électrique), N e (noir électrique), I.R. e (infra-rouge électrique) et le reste du spectre est en phase magnétique.

En inversant le sens du branchement de la fiche dans la prise, j’ai constaté que :

  • le taux vibratoire du simulateur d’aube tombe en dessous de 0 Angstroms
  • quand la lampe est éteinte, l’appareil émet en en V-e (vert négatif électrique), N e (noir électrique), I.R. e (infra-rouge électrique) et le reste du spectre est en phase magnétique.
  • quand la lampe est allumée,  l’appareil émet en en V-m (vert négatif magnétique), N m (noir magnétique) et I.R m (infra-rouge magnétique) et le reste du spectre est en phase électrique.

Pour conclure,  bien ou mal branché, ce simulateur d’aube  émet des ondes extrêmement nocives, perturbatrices de la santé, d’autant plus que ce genre d’appareil est souvent placé sur la table de chevet, donc non loin de la tête, irradiée pendant les 6 à 8 heures que dure le sommeil par ses émissions nocives. Il n’en reste pas moins que l’on trouve ce genre de choses chez des enseignes genre « bien-et-bio.com » : je préfère penser qu’ils ne savent pas ce qu’ils vendent comme petites usines à polluer.

N’oubliez jamais que vous n’êtes pas obligés de croire qui que ce soit. Tout est toujours vérifiable par radiesthésie.Vous êtes tous en mesure de tout tester au pendule. Nous sommes d’ailleurs de véritables radars ambulants.

Médecine de l’Habitat, Jacques La Maya

Ce livre pratique dresse d’abord un inventaire complet des diverses sortes d’ondes nocives. Ensuite sont étudiés concrètement tous les moyens de compensation, d’élimination et de neutralisation, tant par des procédés anciens, populaires ou occultistes, que par des techniques contemporaines en plein développement (appareils de protection), ainsi que par des méthodes mentales et spirituelles.

Chapitre 1 – Sources et classement des ondes nocives

Chapitre 2 – Les effets pathogènes des ondes nocives et leurs conséquences essentielles

Chapitre 3 – Détection des ondes nocives et classement des méthodes

Chapitre 4 – Compensation, élimination et neutralisation des ondes nocives

Chapitre 5 – Réseaux telluriques, géobiologie et médecine de l’habitat

Chapitre 6 – Pratique personnelle et recours aux experts

Chapitre 7 – Ondes bénéfiques, biotique

Chapitre 8 – La dynamique des énergies subtiles et la radionique

Chapitre 9 – Ondes nocives et civilisation de “fin des temps”

Chapitre 10 – Questions et réponses; dialogue lecteurs/auteurs.

Des adresses utiles complètent ce livre consacré au jeu subtil – et dangereux – des énergies de la vie, énergies que nous commençons seulement à redécouvrir car les Anciens les connaissaient parfaitement.