Écoutez les araignées

Un animal qui n’inspire pas la sympathie

J’ai toujours eu peur des araignées. Et vous ?

C’est sûr que leur aspect est peu ragoûtant selon nos critères de beauté et de « mignonitude », un terme que j’emprunte à Idriss Aberkane. Mais, bizarrement, l’humain étant plein de contradictions, c’est le principe de la Dualité, je me suis toujours dit qu’une maison saine devait abriter des araignées et qu’il était vraiment essentiel (c’est un peu de l’essence du ciel) de les laisser vivre tranquillement dans leurs coins. Ce sont de discrètes gardiennes du lieu. Finalement, elles ne dérangent personne. En plus, ce sont de fabuleux insecticides naturels, sans effets secondaires et complètement biodégradables.

Et puis, il y a quelques jours, ce message d’un ami est apparu sur ma boîte mail. Et il m’a touché. Aussi, je tenais à vous le partager. Cette épeire diffuse des paroles d’une grande sagesse. Merci à elle d’ouvrir nos consciences et de nous livrer sa médecine.

Oui, l’araignée fait partie des animaux-médecine. Dans « Les Cartes Médecine » de Jamie Sams et David Carson, on peut lire que « l’Araignée, créatrice cosmique, tissa l’alphabet primordial, comme elle avait tissé le rêve du monde avant qu’il ne se manifeste. Il y a des millions d’années, le rêve de l’Araignée a porté fruit.

Le corps de l’Araignée a la forme du huit : deux lobes joints à la taille et auxquels s’attachent huit pattes. L’Araignée est le symbole des possibilités infinies de la création; ses huit pattes représentent les quatre vents du changement et les quatre directions de la Roue de Médecine.

Cette habile fileuse tisse la destinée de ceux qui se font prendre dans ses filets pour lui servir de nourriture : une destinée semblable à celle des humains qui se laissent berner par les apparences illusoires et trompeuses du monde physique et ne savent pas voir, au-delà de l’horizon, les autres dimensions de la réalité. »

Message d’une épeire canalisé par Hervé Chapaud le 04/03/2021

Alors voici le message d’une épeire, à lire ou à écouter. Avec un petit montage de mon cru, sans prétention aucune, car ce n’est pas mon métier.

« Je te salue, petit frère. Avoue que ce n’est pas souvent qu’une créature telle que moi s’adresse ainsi à un humain. D’ordinaire, nous sommes l’objet de votre rejet, et nous sommes perçues dans votre imaginaire et votre mental comme des êtres maléfiques, dangereux, et bien souvent nous périssons sous vos coups. Nos toiles sont détruites, et bien peu reconnaissent notre droit à vivre, exister, et nous développer.

La source nous a confié un rôle très important. Sans nous, vous seriez envahis par une nuée d’insectes qui vous causerait bien plus de soucis que nous ne le faisons. Entre mouches, moucherons et moustiques, pour l’essentiel, nous participons à un maintien de l’équilibre sur votre terre. Les plus importantes de mes sœurs, comme les mygales et les tarentules, régulent à leur manière les populations de souris, rats, rongeurs, et dans certaines contrées affrontent en combat singulier des populations de scorpions.

Nous ne voulons pas entrer en conflit avec les humains, mais il est vrai que nous aussi pouvons nous épanouir discrètement à l’ombre de vos habitations, quand ce n’est pas à l’abri dans des recoins sombres. De tant à autre des fileuses, inoffensives pour vous, se manifestent à vos regards. Merci d’enseigner à vos enfants le respect que nous méritons pour les services que nous rendons à vos existences par notre fonction de nettoyeurs. Bien sûr, il arrive que des morsures de temps à autre nous rappellent à votre souvenir, mais d’une manière générale, nous ne sommes pas une espèce agressive.

Si je viens te parler quelques instants c’est pour te parler des consciences qui composent la totalité de la création. Rien n’a été laissé au hasard par la Conscience Créatrice Universelle, ce Père Mère Source qui apprend à se connaître à travers le Créé, dont vous êtes, et dont nous sommes aussi. Nous aussi sommes une conscience, nous aussi avons en nous une part de la Source pour accomplir notre mission au sein de ce monde, nous aussi avons l’instinct de conservation, de survie, et de transmission de la vie. Comme vous en ce monde de 3ème dimension, ce monde de matière. Mais tout est vibration, tout est énergie vous le savez. Et tout ce que vous faites a, sans que vous vous en doutiez si vous êtes tant soit peu encore englué dasn les vibrations de la densité, des répercussions sur votre monde, et sur tout l’univers. Et c’est là la raison essentielle de ma venue vers toi.

Je sais que tu as eu dans ton enfance une appréhension profonde envers les êtres de mon espèce, et cela a peuplé ton esprit de cauchemars et de craintes. Il est vrai que s’endormir dans une chambre et voir quelques sœurs courir le long des murs n’a rien de spécifiquement réjouissant ou apaisant. Mais avec le temps, tu es venu à respecter les formes de vie, à tenter de comprendre leur rôle et leur contribution, et maintenant tu penses Lumière. Je sais que lorsqu’une destruction est à opérer, pour te protéger, ou te nourrir, tu sublimes ton acte en offrant de l’amour à travers tes gestes, et pour les créatures qui t’alimentent, tes remerciements sont implicites pour le sacrifice qu’elles ont faites pour ton bénéfice.

Je souhaite attirer ton attention, et celle de ceux qui vont lire ce message, sur l’une de nos œuvres les plus méconnues, source pour beaucoup d’entre vous de gestes de rage, et pourtant tellement utile à la vie dans votre monde. Hormis des amateurs de films animaliers et de chasse photographique, vos sociétés qui tendent à éradiquer toute trace de la Nature, remplaçant même des arbres centenaires par des centres commerciaux ou des logements de béton, et les prairies et espaces verts par des rubans de bitume stériles, détruisent ce qui serait pour vous un signe de l’harmonie qui règne dans la création, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, j’ai nommé nos toiles d’araignées.

Déjà la matière qui la constitue a été analysée par vos savants actuels comme étant plus résistante que le plus solide de vos fils d’acier. Au point que des recherches sont faites pour en faire, par tissage, des gilets pare-balles ultra perfectionnés, et d’une légèreté inégalée. Voyez aussi la résistance de cet ouvrage face aux ondées qui peuvent la frapper. Mais au-delà de la matière, je voudrais attirer votre attention sur la toile elle-même, sa construction, l’assemblage des fibres, non seulement pour en faire un piège redoutable pour les proies, mais aussi une vaste caisse de résonance qui indique à l’araignée, qui garde une de ses huit pattes en contact permanent avec sa toile et l’avertit qu’il est temps de venir se saisir ou de la mouche ou du papillon qui s’est englué dans les rets, et se débat.

Car si vous faisiez bien attention à cette simple toile, votre conscience pourrait y voir une représentation de votre univers entier. Cette toile est une grille, avec ses croisements, ses enchevêtrements, et le moindre objet ou être qui vient la toucher en un seul point, fut-il minime, résonne sur l’ensemble, fait vibrer et avertit l’araignée, où qu’elle se trouve, au centre de la toile, ce qui est souvent le cas chez nous les épeires, ou en bordure pour d’autres consœurs qui se cachent soit sous une feuille soit dans un abri confectionné.

Là où je veux en venir c’est que la toile est à l’image disais-je de votre univers. Les planètes, les étoiles, les galaxies, par milliards, sont comme les croisements sur notre toile. Et vous-mêmes, petits humains, êtes sur une de ces planètes, votre Mère la Terre, consciences en mouvement, en interaction avec d’autres formes de vie, si multiples. La Terre est elle-même une toile, et chacune des créatures en elle, sur elle et au dessus d’elle, est étroitement reliée à elle. Et vos actions, vos décisions, vos pensées, vos paroles sont des vecteurs d’énergie qui vont faire vibrer la toile dont vous faites partie, et va impacter l’ensemble. Tous les êtres, et la Terre elle-même.

Et lorsque la Terre réagit, par la place qui est la sienne sur la vaste toile de l’univers, sa vibration va alerter au primer abord son Père le Soleil, et ses sœurs du système planétaire, puis par ricocher les systèmes planétaires voisins, tels que Sirius, ou les Pléiades, et bien d’autres, puis toute votre galaxie, la Voie Lactée, et ainsi toutes les galaxies sœurs de l’univers seront touchées par la vibration émise par votre planète, qu’elle soit de souffrance ou de joie.

Aussi, rien de ce qui se passe sur votre terre ne peut être ignoré par les milliards de consciences qui sont la réalité de la création. Chaque planète, soleil, galaxie se trouve à la croisée de la vaste toile que la Source a déployée, et qui lui permet de se mieux connaître à chaque instant, et de tout connaître en tout lieu, et en chacune de ses créatures. Ainsi vous comprendrez, je l’espère, comment vous êtes Un avec la Source, et un avec toute la création. Le Christ, l’Amour du Créateur, ne disait-il pas : « ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites ». Ainsi vous êtes réellement unis par des liens invisibles de la fraternité. A l’échelle humaine, vous êtes une seule race, et chacun, individuellement, a été doté de cette étincelle divine qui vous relie à ce Père Mère Source. A ma modeste échelle, je suis moi aussi une représentation de cette vibration magnifique car rien de ce qui se passe sur ma toile ne peut passer inaperçu. Je sais tout, je ressens tout.

Alors, vous comprendrez, petits frères humains, pourquoi lorsque pendant des millénaires les humains ou des non-humains sont venus implanter sur cette terre des croyances, établir des règnes de dominations, de réduction en esclavage, les fibres de la toile de l’univers se sont mises à vibrer au rythme des pensées à basses vibrations que les humains ont émises en rafales. Et les planètes, les êtres des étoiles ont ressenti les égrégores sombres que l’humanité a créé pendant des siècles. Alors des visites régulières ont été opérées par des êtres de grande sagesse qui sont venus enseigner des humains, les assister, mais sans jamais interférer sur leur libre arbitre. Ce furent cependant des prémisses aux réveils futurs, et de grandes âmes se sont incarnées au fil du temps pour redonner espoir et courage aux êtres dans la tourmente.

Il en a été de même lorsque les forces sombres ont alimenté les énergies de division, de destruction, notamment en faisant souffrir la planète Terre, par les explosions atomiques, aux effets désastreux au-delà des confins de votre système solaire, les attaque incessantes sur sa peau, par vos mines, carrières, ou en la vidant de son sang, que vous appelez pétrole. L’alarme a sonné dans l’immensité de votre univers, car ces pratiques n’étaient aucunement motivées par la sagesse, la compassion et l’amour, mais exclusivement par l’appât du gain matériel, l’assouvissement des désirs de puissance, de domination, de jouissance, au bénéfice de quelques-uns, humains et non humains qui ne peuvent mener qu’à la destruction. Et font peser un risque mortel sur la vie dans son ensemble.

De même que lorsque ma toile est détruite, je me précipite pour réparer les dégâts, et reconstruire l’harmonie, de même les êtres des étoiles sont venus en masse, surtout depuis le début du siècle passé, pour surveiller au plus près l’évolution de votre société qui peut déstabiliser et détruire une grande partie de la création. La Terre, en tant que pleinement consciente des souffrances qu’elle endure, encore aujourd’hui, a demandé depuis des années l’aide de ses sœurs et au-delà à la Conscience Créatrice Universelle. Ses hurlements ont été entendus. Vos dirigeants pour la plupart ont refusé notre aide et nos conseils de mettre au rebut toutes vos technologies mortifères, avides de conserver pour eux le bénéfice de ce que nous pouvions offrir à toute l’humanité. Ainsi ils ont refusé tout ce qui aurait permis aux humains de rentrer depuis plus de 70 ans dans un véritable âge d’or, sans pollution, sans maladie, sans destruction de vos environnements, sans cupidité, dans une civilisation de partage, de bienveillance, où l’Amour est la règle, la sagesse prédomine, et l’abondance règne. Avec la présence aimante de tous vos frères de l’espace.

Ce temps sombre vient à sa fin. Non seulement pour votre bonheur, mais pour celui de la Terre, de toute la vie qu’elle alimente et soutient en elle, et mais pour toute la création. Toujours ce principe de résonance. De loi divine de cause à effet, que vous connaissez bien maintenant. Nous savons que les temps changent, nous savons que les énergies puissantes se déversent sur la Terre, et nous ne sommes pas épargnées, nous les araignées, au même titre que tout ce qui vit. Contrairement à vous les humains qui n’avaient pas pour la plupart encore pris l’habitude de vous ancrer en vous-mêmes, nous les araignées, et beaucoup de consciences présentes avec vous sur la Terre, nous ne nous projetons pas dans le futur. Nous vivons au présent, savourons le moment, et n’avons pas de crainte particulière ou même d’attente quant à ce que nous aurons demain. Nous sommes unis avec le Créateur, même si notre mode de communication n’est pas aussi subtil que le vôtre, mais nous avons recours, comme en ce moment avec ce cher canal, à la télépathie. Qui deviendra votre mode usuel d’échange dans le futur. Cela concerne absolument toutes les créatures de l’univers, et cela viendra peu à peu, au fur et à mesure que les consciences s’éveilleront dans les mois et années à venir.

Pour ma part, je reste égale à moi-même, accomplissant la tâche que la Source a prévu pour mon existence. Sereine au centre de ma toile, j’attends que la Créateur pourvoie en abondance à ma subsistance, et à ma vie, au jour le jour parfaitement stable dans ce présent qui me convient bien. Je suis tellement au calme ainsi. Je goûte aux plaisirs de la vie qui est la mienne, sans fantasmer, sans élucubrer d’aucune manière. Demain n’existe pas, Hier n’existe plus, mon temps n’est pas le vôtre. Je suis, et je suis bien. Uni avec mon créateur, comme le sont les créatures de la nature, de vos campagnes, forêts, rivières, mers. Comme les oiseaux, les poissons, qui suivent leur route sans se préoccuper de quoi demain sera fait.

Il vous faudrait, petits humains, regarder autour de vous pour respirer le calme qui nous habite, vivre l’acceptation qui est la nôtre de notre rôle à tenir dans ce monde de 3ème dimension. Alors vous pourriez rentrer dans la paix, la vraie, que dispense la Source lorsque le tumulte extérieur ne vous atteint plus, et que votre ancrage en votre cœur sacré fait vibrer la corde, comme un fil de ma toile le fait pour m’alerter, et vient se relier au Créateur qui entrera alors en contact avec vous, et vous emplira de son amour infini, et de sa sérénité. Demandez et vous recevrez. Donnez, pour recevoir. Vous récolterez ce que vous aurez semé.

Je vous souhaite de vous abandonner ainsi, faisant taire toutes vos pensées, qui ne sont que les miasmes de votre mental, de votre ego, pour vous empêcher de créer l’unité en vous. Moi, petite épeire, je vous le dis simplement : je suis sans doute plus heureuse que beaucoup d’êtres humains, tiraillés par leurs peurs, la peur du manque, des envies d’avoir, encore et encore, mais qui au final ne vous satisfont jamais. Bonheur et possession font rarement bon ménage. Faites comme moi : soyez, existez. Cultivez de toutes les manières possibles le verbe : être. Et alors vous serez tout, vous serez Un, vous ferez partie de cet Univers, mais qui est aussi totalement en Vous. Et aussi bizarre que cela paraisse, vous serez unis à moi, et à toute vie de cet univers, sur cette Terre et ailleurs.

Ensemble, nous franchirons alors la porte étroite qui nous amènera dans un plan supérieur de vibrations où l’Amour et la Lumière auront triomphé au vu et su de tous. Comment penser ce futur ? Qui peut dire à quoi ressemblera ce nouveau monde ? A votre niveau, et avec le développement spirituel qui est le vôtre, réel ou potentiel, prenez le temps simplement de rêver la beauté, la bienveillance, le partage , la joie. Et vous verrez cela advenir. Éveillez en vous votre authentique pouvoir de co-création. Travaillez à vous débarrasser de vos croyances multimillénaires, respirez à chaque inspiration des énergies élevées et bienfaisantes et à chaque expiration exhalez vos craintes, vos peurs et vos pensées à basses vibrations.

Je vais vous laisser réfléchir à tout ce je vous ai relaté. Sachez que parfois, et ce n’est pas vantardise que de dire cela, il y a plus de sagesse dans des petites créatures qui vous semblent insignifiantes, mais tout, absolument tout, a une raison d’être dans la Création merveilleuse du Père Mère Source. Peut être aujourd’hui ai-je fait ma part de l’ouvrage pour votre édification, en toute modestie, et en restant à ma place. Je suis heureuse d’avoir pu communiquer avec ce canal qui m’est cher. Je vous aime, à ma manière, en tant que créature de la Source. J’espère que vous m’aimerez de la même manière, sans orgueil, et dans le respect de la vie que je représente. Merci de m’avoir suivie jusque là. Je vous laisse désormais en paix. Je suis une épeire. »

Merci aux araignées! Merci à Hervé!

Agnès B.

6 réflexions sur « Écoutez les araignées »

  1. joli texte, jolie analyse, belles perceptions des choses et êtres de notre « UNI-VERS…. »
    vers quoi finalement ? …la Sérénité, la Paix, l’Amour ?!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.