Archives du mot-clé Radioactivité

Pétition de la CRIIRAD

Transparence sur la radioactivité de l’air pour la protection des citoyens

En date du 26 mars 2011, la CRIIRAD a lancé une pétition pour rendre publics les chiffres concernant la radioactivité de l’air confisqués par les Etats. La date de validité de la pétition est l’obtention de la levée du secret.
Voici ce que demande la CRIIRAD :

« A l’attention de tous les gouvernements,

Plus de 60 laboratoires d’analyse équipés de détecteurs de très haute précision sont répartis sur l’ensemble de notre planète et contrôlent quotidiennement la radioactivité de l’air. Leur mission : rechercher les très faibles quantités de produits radioactifs qui pourraient indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN).

Les résultats de ces analyses permettraient de suivre, jour après jour, et depuis le 12 mars 2011, l’avancée des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHII.

C’est impossible car les données sont confisquées par les Etats. Les résultats sont transmis à des organismes officiels qu’ils sélectionnent et qui sont tenus de ne rien divulguer. Le réseau international de mesure est financé par de l’argent public. Les populations ont droit à cette information. Tous les chiffres doivent être publiés et non pas quelques chiffres soigneusement choisis par les autorités.

J’exige que les résultats d’analyse de la radioactivité de l’air du réseau soient rendus publics, INTEGRALEMENT ET SANS DELAIS . Payés par les citoyens de l’ensemble des pays, ils doivent leur être accessibles et servir à leur protection ».

Téléchargez la pétition CRIIRAD au format PDF

Get the CRIIRAD petition

Signez la pétition

Nuage radioactif : communiqué de la CRIIRAD du 25/03/2011 15h00

Après « Colère et Indignation », volet n°1 du 23/03/2011, communiqué dans lequel la CRIIRAD appelait tous les citoyens du monde à saisir les gouvernements afin que les chiffres concernant la radioactivité ne soient plus tenus secrets et soient accessibles à tous car nous sommes tous concernés,  nous attendions la suite. Eh bien, la voici.

COLERE ET INDIGNATION

VOLET N°2 :

Alors que les masses d’air contaminé ont été détectées en Islande, en Suède, en Finlande et en Allemagne, la CRIIRAD dénonce les dissimulations du Département de L’Energie des Etats-Unis. Elle réitère son appel à se mobiliser afin que tous les résultats d’analyse du réseau du CTBTO soient rendus publics. Les Etats qui s’y opposent doivent être identifiés. C’est par exemple le cas de la France. Chaque citoyen doit connaitre l’identité de ceux qui le privent d’informations fiables sur le niveau de radioactivité de l’air qu’il respire…

Lire la suite dans le communiqué complet

Uranium : le scandale de la France contaminée

Ce qui vient du ciel est une chose, mais ce qui est déjà dans la terre en est une autre.

Les événements qui frappent le Japon depuis le 11 mars dernier permettent de (re)-faire la lumière sur ce qui se passe déjà dans le sol français.

Voici la carte de la France nucléarisée que l’on trouve sur le site http://www.sortirdunucleaire.org/

Accédez à la carte au format A4

Carte de la France nuclearisée

Au cours de mes recherches sur la radioactivité , je suis tombée sur ce documentaire diffusé en février 2009 dans le magazine d’informations « Pièces à conviction » sur France 3, présenté par Elise Lucet. Et oui, c’est pas de la nouvelle fraîche, mais c’est tout à fait d’actualité!

Il nous montre comment certaines parties de notre belle France sont en train de se transformer en véritables poubelles à déchets nucléaires et ce que font et, surtout, ce que ne font  pas les pouvoirs publics.

Mais comme le rappelait, il y a quelques jours,  le président de la République, « nous » (on se demande bien qui c’est) avons fait le choix du nucléaire et nous irons jusqu’au bout (jusqu’au bout de quoi, on se le demande aussi)…

Depuis plusieurs décennies, des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés en toute discrétion dans les campagnes, à proximité de zones habitées. Entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium, produisant 300 millions de tonnes de déchets radioactifs, abandonnés sans mesure de protection particulière.

Qui sont les responsables? Cogema, Areva ?

Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas alerté les riverains ?

Et enfin, les populations concernées sont-elles en danger?

Au sommaire:

  • «Gueugnon, alerte à la radioactivité», un reportage de Romain Icard.
  • «Nos belles campagnes… des poubelles radioactives?», un reportage d’Emmanuel Amara.
  • «L’omerta politique», un reportage de Romain Icard.

Voir le film

Et aussi un lien vers un article très intéressant pour celles et ceux qui habitent en Ile-de-France :

Des déchets radioactifs près de chez vous

La CRIIRAD en colère et communiqué de Next-up du 23/03/2011

La CRIIRAD lance un appel international, invitant citoyens, associations, scientifiques, élus… de tous les pays à se mobiliser à ses côtés afin d’exiger que les résultats relatifs à la contamination radioactive de l’air, obtenus grâce à l’argent public, soient mis à disposition du public et servent à sa protection.

Communiqué de la CRIIRAD du 23 mars 2011 :

« Colère et indignation » – volet n°1

J’y ajoute le communiqué de l’organisation Next-up du 23 mars lui aussi, qui remet les points sur les i quant au danger du nuage radioactif.

Communiqué NEXT-UP du 23 mars 2011 :

Protégez-vous_de_l’essentiel_le_risque_c’est_l’inhalation_par_voies_aeriennes_et_ingérer_des_particules_radioactives