Archives du mot-clé pétition

#NoToxicBizSecrets : NON à la directive européenne sur le secret des affaires !

Je relaie ici la pétition que l’on trouve sur le site de Pollinis ayant trait à la directive européenne sur le secret des affaires, votée par la Commission Européenne le 14 avril 2016.

Si vous vous sentez concerné, et tout le monde devrait se sentir concerné, merci de vous exprimer en signant cette pétition et en informant le plus de personnes autour de vous.

Lien vers la pétition :

http://info.pollinis.org/notoxicbizsecrets-fr/

Pour plus d’infos, consultez le site :

http://corporateeurope.org/power-lobbies/2016/03/trade-secrets-protection

Merci pour votre attention et votre engagement!

Pétition contre le déni de la borréliose de Lyme

A la suite des récents événements qui ont entraîné la suspension du Tic-Tox du laboratoire Nutrivital et la fermeture sur ordre du préfet du laboratoire Schaller, le réseauborréliose.fr a mis en ligne une « pétition contre déni de la borréliose de Lyme, et pour les moyens de sa reconnaissance entière et officielle ».

Un collectif de malades, médecins, biologistes, pharmaciens, vous appelle depuis le 5 mars à signer et faire signer massivement cette pétition.

Mobilisez-vous. Cliquez sur l’icône.

 

N’hésitez pas à diffuser largement cette information autour de vous.

Plus de Wifi que de vaches

Pouvez-vous imaginer un publicitaire qui cyniquement afficherait  : il y aura bientôt plus de hotspots Wifi en France que d’abeilles ou même, plus de malades en France que de bien portants?

Voici l’affiche que nous avons pu voir fleurir un peu partout la semaine dernière. Affligeant, non?

Hier et aujourd’hui, les 16 et 17 novembre, se tenait à Bruxelles une conférence de l’Union Européenne sur les Ondes et la Santé dans le bâtiment Charlemagne (170, rue de la Loi). A cette occasion, des manifestations se sont organisées ainsi qu’une pétition.

Je diffuse ici la lettre d’information en provenance du site electrosensible.org qui résume très bien la situation actuelle:

Chers tous,
Peut-être avez-vous déjà lu qu’un appel de deux minutes avec un téléphone portable altère les fonctions cérébrales de l’enfant pour une heure. Mais votre téléphone cellulaire n’est pas la seule source de rayonnements électromagnétiques dans notre société. Depuis quelques années nous sommes bombardés en permanence de micro-ondes pulsées issues des antennes relais (GSM, 2G, 3G UMTS, WIMAX… ), téléphones sans fil DECT, babyphones sans fil, Internet sans fil (WiFi/WLAN), etc.Comme si cela ne suffisait pas, les gouvernements de toute l’Europe sont en train d’autoriser l’industrie télécom à augmenter l’exposition aux ondes électromagnétiques par de nouvelles sources telles que le réseau 4G (LTE), les compteurs électriques « intelligents », Galileo-satellites, etc…
 Selon des milliers de professeurs, de médecins et de scientifiques Il y a un lien direct entre l’augmentation actuelle des maladies chroniques (Alzheimer, TDAH, fibromyalgie, SFC, insomnie, allergies, etc) et de certains cancers avec l’augmentation exponentielle de l’électrosmog ces 10 dernières années. Les politiques sont avertis plusieurs fois par les scientifiques que l’exposition actuelle aux rayonnements électromagnétiques est une menace directe pour la santé publique, et qu’ils doivent impérativement établir de nouvelles normes d’exposition biologiquement acceptables. Les politiques doivent réaliser que la santé publique est primordiale, et qu’ils doivent donc agir d’urgence. Voilà pourquoi ce 16 novembre, des citoyens venus de toute l’Europe viendront manifester à Bruxelles.Nous demandons de baisser la pollution électromagnétique. Nous protestons:- Contre l’absence à la conférence de l’Union Européenne des 16 et 17 novembre, de scientifiques ayant des points de vue divergents de l’actuelle position laxiste européenne. En effet, aucun des scientifiques dont les recherches ont prouvé des effets nocifs des rayonnements électromagnétiques ne sont invités à s’exprimer lors de cette conférence, comme L. Hardell, H. Lai, M. Kundi, F. Adlkofer, G. Oberfeld, O. Johansson, M. Havas, etc. (détails de la conférence sur http://www.onetec.be/EMF2011); — Contre l’attitude et les législations laxistes des gouvernements, qui ne tiennent pas compte de l’existence d’effets non thermiques toxiques des champs électromagnétiques;- Contre l’absence de reconnaissance de l’hypersensibilité électromagnétique comme handicap (à part quelque peu en Suède et en Espagne)

– Contre l’ingérence des industriels télécom dans la recherche. Les études sponsorisées par l’industrie télécom concluent neuf fois plus souvent à l’absence d’effets biologiques que les études indépendantes non financées par l’industrie. Pure coincidence?
Nous invitons chacun et chacune d’entre vous à manifester avec nous !

Quand?
Le mercredi 16 novembre 2011 à partir de 16h jusqu’à 18h30.

Où?
A côté de l’entrée du bâtiment « Charlemagne »,
170 Rue de la Loi, 1000 Bruxelles, Belgique
(c’est dans ce bâtiment qu’est organisée la
conférence de l’UE sur les ondes et la santé).

Et si vous ne pouvez pas y aller…
Vous pouvez lire (et signer) le texte de la pétition sur
http://www.petition-electrosmog.be/esmog.php?l=fr

Contact?
Si vous voulez rejoindre notre manifestation ou que vous avez des questions,
merci d’envoyer un mail à steven@petition-electrosmog.be

Merci de le transmettre à tous vos contacts, famille, amis, collègues…

En vous remerciant,

Les organisateurs de la manifestation : StopUMTS.be (Belgique), StralingsArmVlaanderen.org (Belgique), Collectif Dé-Mobilisation (Belgique), StopUMTS.nl (Pays-Bas), AMICA (Italie) et RobindesToits.org (France).

Notre manifestation a le soutien de :
– Professeur Olle Johansson (département Neuroscience à l’Institut Karolinska de Stockholm; The Royal Institute of Technology de Stockholm)
– Professeur Dr. Ing. Giancarlo Spadanuda (Univ. de Calabria; Gouv. d’Italie, la Ministère de l’Environnement; détails sur spadanuda.it)
– Professeur émérite Dr. Freddy Decreus (Université de Gand) – Professeur Els Laenens (Université d’Anvers) – Dr. med. Gerd Oberfeld (Gouvernement de Salzburg, Dép. de Santé Public) – Hermes Sanctorum (Membre du Parlement Flamand) – Teslabel.be (Belgique)

Professeur Olle Johansson:

« Governments and health protection agencies usually hide behind out-of-date “official guidelines” that were drawn up when it was thought that the only way that living organisms could be harmed by electromagnetic radiation was if it was sufficiently strong to cause significant acute heating. And in fluid-filled plastic dolls! This is totally false! There has been countless papers in scientific journals over several decades that show very clearly that there are non-thermal biological effects (some of them extremely harmful) of electromagnetic fields that are well below the official safety guidelines. »

Voir cette lettre d’information sur le site electrosensible.org

Pétition de la CRIIRAD

Transparence sur la radioactivité de l’air pour la protection des citoyens

En date du 26 mars 2011, la CRIIRAD a lancé une pétition pour rendre publics les chiffres concernant la radioactivité de l’air confisqués par les Etats. La date de validité de la pétition est l’obtention de la levée du secret.
Voici ce que demande la CRIIRAD :

« A l’attention de tous les gouvernements,

Plus de 60 laboratoires d’analyse équipés de détecteurs de très haute précision sont répartis sur l’ensemble de notre planète et contrôlent quotidiennement la radioactivité de l’air. Leur mission : rechercher les très faibles quantités de produits radioactifs qui pourraient indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN).

Les résultats de ces analyses permettraient de suivre, jour après jour, et depuis le 12 mars 2011, l’avancée des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHII.

C’est impossible car les données sont confisquées par les Etats. Les résultats sont transmis à des organismes officiels qu’ils sélectionnent et qui sont tenus de ne rien divulguer. Le réseau international de mesure est financé par de l’argent public. Les populations ont droit à cette information. Tous les chiffres doivent être publiés et non pas quelques chiffres soigneusement choisis par les autorités.

J’exige que les résultats d’analyse de la radioactivité de l’air du réseau soient rendus publics, INTEGRALEMENT ET SANS DELAIS . Payés par les citoyens de l’ensemble des pays, ils doivent leur être accessibles et servir à leur protection ».

Téléchargez la pétition CRIIRAD au format PDF

Get the CRIIRAD petition

Signez la pétition