Prière pour Fukushima : Cérémonie de l’eau avec le Dr Masaru Emoto 31/03/2011

Le Dr Masaru Emoto, bien connu pour ses recherches sur l’eau et sur sa réceptivité aux pensées et aux émotions invite la planète à le rejoindre pour une cérémonie de prière qui aura lieu le jeudi 31 mars 2011 à midi.

Pour toutes les personnes autour du monde

S’il vous plaît envoyez vos prières d’amour et de gratitude à l’eau des centrales nucléaires à Fukushima, Japon!

Après le séisme de magnitude 9 massive et le surréaliste tsunami, plus de 10.000 personnes sont toujours portées disparues … même maintenant …  16 jours ont passé déjà depuis la catastrophe.  Le pire est que l’eau dans les réacteurs des centrales nucléaires Fukushima a commencé à fuir, et à contaminer l’océan, l’air et les molécules d’eau des zones environnantes.
La sagesse humaine n’a pas été en mesure de faire beaucoup pour résoudre le problème, mais nous essayons seulement de refroidir la colère des matières radioactives dans les réacteurs en évacuant l’eau à leur disposition.
N’y a-t-il vraiment rien d’autre à faire?
Je pense que si ! Pendant plus de vingt années de recherche à mesurer le hado et la technologie des cristaux d’eau photographique, j’ai été témoin de ce que l’eau peut devenir positive quand elle reçoit la vibration pure de la prière de l’homme, peu importe comment elle est loin.
La formule de l’énergie d’Albert Einstein, E = MC2 signifie en réalité que de l’énergie = nombre de personnes et de la place de la conscience des gens. Il est maintenant temps de comprendre le vrai sens.
Joignons-nous tous la cérémonie de prière en tant que citoyens de la planète Terre.
Je voudrais demander à toutes les personnes, pas seulement au Japon, mais partout dans le monde s’il vous plaît de nous aider à trouver une issue à la crise de cette planète!

La procédure de la prière est la suivante

Nom de la cérémonie:

« Envoyons nos pensées d’amour et de gratitude à toutes les eaux dans les centrales nucléaires à Fukushima »  

Jour et heure:

31 mars 2011 (jeudi)

12:00 midi dans chaque fuseau horaire

S’il vous plaît dire la phrase suivante:

« L’eau de la centrale nucléaire de Fukushima, nous sommes désolés de vous faire souffrir.

S’il vous plaît pardonnez-nous. Nous vous remercions, et nous vous aimons ».

S’il vous plaît dites-le à haute voix ou dans votre tête.

Répétez trois fois en joignant les mains dans une position de prière.

S’il vous plaît offrez votre prière sincère.

 

Merci beaucoup du fond du cœur.

Avec amour et de gratitude,

Masaru Emoto

Messager de l’eau

Visitez le site de Masaru Emoto

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=L6cJztANPyU&feature=player_embedded]

L’eau, un bien précieux : « Marchands d’eau »

Arte a diffusé le 22 mars 2011 un documentaire sur l’eau « Water makes money » ou « Marchands d’eau ».

L’eau, bien commun de l’humanité, n’a pas de prix. Et pourtant elle coûte de plus en plus cher aux consommateurs car certains en ont une fait marchandise qui a contribué à les engraisser.

En France, Veolia et Suez gèrent 80 % de l’approvisionnement en eau dans le cadre de partenariats public-privé (PPP) qui voient les communes rester propriétaires des infrastructures et déléguer l’exploitation aux entreprises privées. Mais alors que ce modèle rencontre un indéniable succès à l’étranger, de plus en plus de municipalités tentent de reprendre le contrôle de l’eau dans l’Hexagone.

(Allemagne, 2010, 75mn)
ZDF

Date de première diffusion: Mar., 22. mars 2011, 20h42
Date(s) de rediffusion: Jeudi, 31. mars 2011, 14h45

Revoir le film à partir du site d’Arte

Water makes money – videos.arte.tv.

L’eau en bouteille, pour qui ? – videos.arte.tv

Un autre reportage sur l’eau

En bouteille cette fois-ci.

Diffusé sur Arte le 22 mars 2011.

Comment justifier que les Londoniens boivent de l’eau mise en bouteilles aux îles Fidji quand, dans le même temps, 35 % de la population de ces îles n’a pas d’accès à l’eau potable ? Beaucoup d’Européens ont ainsi renoncé à boire l’eau, pourtant de qualité, qui sort du robinet et consomment de l’eau en bouteilles. La branche prévoit pour les années à venir une croissance de plus de 30 %. Pourtant, les dégâts causés à l’environnement par le développement de ce marché sont plus qu’alarmants : chaque année, le seul transport de ces bouteilles du lieu de production au consommateur produit plusieurs centaines de milliers de tonnes de CO2. De son côté, la fabrication des bouteilles de plastique engloutit 1,5 milliard de barils de pétrole. Et enfin, une bouteille sur quatre seulement est recyclée, le reste polluant les sols et les eaux naturelles pour des siècles. Chère victoire du marketing sur le bon sens.

(Royaume Uni , 2010, 27mn)

ZDF

Date de première diffusion: Mar., 22. mars 2011, 21h59

Date(s) de rediffusion: Jeudi, 31. mars 2011, 16h00

Voir le film : désolée, le film n’est plus disponible!

L’eau en bouteille, pour qui ? – videos.arte.tv.

« Accident de Fukushima, feu nucléaire sur le Japon », par Annie Lobé

Voici un regard très intéressant jeté sur les causes profondes de la catastrophe nucléaire que le Japon vit depuis le 11 mars 2011 et sur ces conséquences géopolitiques où la nouvelle donne semble s’esquisser : la force nucléaire devient une faiblesse.

« Accident de Fukushima, feu nucléaire sur le Japon », par Annie Lobé, journaliste scientifique, le 16 mars 2011, mis à jour le 21 mars 2011 et paru sur le site http://www.santepublique-editions.fr/

« Feu nucléaire sur le Japon » : lire l’article en intégralité

Se rendre sur le site http://www.santepublique-editions.fr/index.html

Nuage radioactif : communiqué de la CRIIRAD du 25/03/2011 15h00

Après « Colère et Indignation », volet n°1 du 23/03/2011, communiqué dans lequel la CRIIRAD appelait tous les citoyens du monde à saisir les gouvernements afin que les chiffres concernant la radioactivité ne soient plus tenus secrets et soient accessibles à tous car nous sommes tous concernés,  nous attendions la suite. Eh bien, la voici.

COLERE ET INDIGNATION

VOLET N°2 :

Alors que les masses d’air contaminé ont été détectées en Islande, en Suède, en Finlande et en Allemagne, la CRIIRAD dénonce les dissimulations du Département de L’Energie des Etats-Unis. Elle réitère son appel à se mobiliser afin que tous les résultats d’analyse du réseau du CTBTO soient rendus publics. Les Etats qui s’y opposent doivent être identifiés. C’est par exemple le cas de la France. Chaque citoyen doit connaitre l’identité de ceux qui le privent d’informations fiables sur le niveau de radioactivité de l’air qu’il respire…

Lire la suite dans le communiqué complet

Uranium : le scandale de la France contaminée

Ce qui vient du ciel est une chose, mais ce qui est déjà dans la terre en est une autre.

Les événements qui frappent le Japon depuis le 11 mars dernier permettent de (re)-faire la lumière sur ce qui se passe déjà dans le sol français.

Voici la carte de la France nucléarisée que l’on trouve sur le site http://www.sortirdunucleaire.org/

Accédez à la carte au format A4

Carte de la France nuclearisée

Au cours de mes recherches sur la radioactivité , je suis tombée sur ce documentaire diffusé en février 2009 dans le magazine d’informations « Pièces à conviction » sur France 3, présenté par Elise Lucet. Et oui, c’est pas de la nouvelle fraîche, mais c’est tout à fait d’actualité!

Il nous montre comment certaines parties de notre belle France sont en train de se transformer en véritables poubelles à déchets nucléaires et ce que font et, surtout, ce que ne font  pas les pouvoirs publics.

Mais comme le rappelait, il y a quelques jours,  le président de la République, « nous » (on se demande bien qui c’est) avons fait le choix du nucléaire et nous irons jusqu’au bout (jusqu’au bout de quoi, on se le demande aussi)…

Depuis plusieurs décennies, des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés en toute discrétion dans les campagnes, à proximité de zones habitées. Entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium, produisant 300 millions de tonnes de déchets radioactifs, abandonnés sans mesure de protection particulière.

Qui sont les responsables? Cogema, Areva ?

Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas alerté les riverains ?

Et enfin, les populations concernées sont-elles en danger?

Au sommaire:

  • «Gueugnon, alerte à la radioactivité», un reportage de Romain Icard.
  • «Nos belles campagnes… des poubelles radioactives?», un reportage d’Emmanuel Amara.
  • «L’omerta politique», un reportage de Romain Icard.

Voir le film

Et aussi un lien vers un article très intéressant pour celles et ceux qui habitent en Ile-de-France :

Des déchets radioactifs près de chez vous

Nuage radioactif : Communiqué de la CRIIRAD du 24/03/2011

Le nuage radioactif en provenance de la centrale de Fukushima a atteint le territoire français le 23/03/2011 d’après les modélisations.

A ce jour, la question critique du refroidissement n’est résolue ni pour les réacteurs n°1, n°2 et n°3, ni pour les piscines de stockage des combustibles irradiés. Sur la base des informations disponibles, il paraît peu probable que les rejets soient stoppés dans les prochains jours.

L’augmentation de la radioactivité de l’air se poursuivra donc sur, au minimum, une quinzaine de jours.

Lire l’intégralité du communiqué du 24/03/2011 16h00

La CRIIRAD en colère et communiqué de Next-up du 23/03/2011

La CRIIRAD lance un appel international, invitant citoyens, associations, scientifiques, élus… de tous les pays à se mobiliser à ses côtés afin d’exiger que les résultats relatifs à la contamination radioactive de l’air, obtenus grâce à l’argent public, soient mis à disposition du public et servent à sa protection.

Communiqué de la CRIIRAD du 23 mars 2011 :

« Colère et indignation » – volet n°1

J’y ajoute le communiqué de l’organisation Next-up du 23 mars lui aussi, qui remet les points sur les i quant au danger du nuage radioactif.

Communiqué NEXT-UP du 23 mars 2011 :

Protégez-vous_de_l’essentiel_le_risque_c’est_l’inhalation_par_voies_aeriennes_et_ingérer_des_particules_radioactives

Tchernobyl et ses conséquences

Le nuage – Tchernobyl et ses conséquences

Survenu dans la nuit du 26 avril 1986, l’accident survenu en Ukraine n’est annoncé officiellement que deux jours plus tard. Car la transparence de l’information n’est pas le fort de Moscou, dans une Europe encore coupée en deux. Le nuage radioactif a survolé la Suède, l’Allemagne et la France, mais il faut attendre cinq jours avant de voir les premières images satellite. Les Soviétiques prétendent contrôler la situation, alors que l’incendie du réacteur n° 4 de la centrale n’est pas maîtrisé. Les conseils d’experts ouest-allemands sont sollicités. Car, en 1986, la RFA produit un tiers de son électricité grâce au nucléaire. En France, la proportion est déjà de 65 %. Pas question pour les gouvernants hexagonaux d’affoler les populations. Pourtant, des deux côtés du Rhin, de simples citoyens et des chercheurs indépendants regardent avec méfiance les mesures présentées par les experts officiels. L’apparition de nuages verts et jaunes, le 30 avril, dans le ciel de Munich, lors d’un orage, a contribué à semer le doute… Lorsqu’en RDA, la nouvelle est diffusée avec dix jours de retard, des ouvriers sont affectés à la « décontamination » de tous les camions en provenance des Pays de l’Est. Le 8 mai, Bonn conseille d’éviter le lait frais, les salades et les champignons. En France en revanche, fruits et légumes continuent d’alimenter les marchés…

(Allemagne, 2011, 52mn)

MDR

Date de première diffusion: Mer., 16. mars 2011, 20h42 sur Arte

Voir le film